MRS – Activité 2014

Stabilité de l’activité globale du mrs

Activité globale

Avec 600 personnes orientées vers le mrs, libérées définitivement ou sous main de justice, le nombre d’accueillis est légère baisse, alors que le nombre d’entretiens est stable.
Les accueillis au mrs sont toujours majoritairement adressés par les SPIP (Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation).

MRS_activite-globale-2014

Activité SID

Les équipes du mrs ont poursuivi leurs actions de préparation à la sortie de détention dans les établissements de Fresnes, Fleury-Mérogis, La Santé, Nanterre et Villepinte.

A noter que la Maison d’Arrêt de la Santé ayant fermé ses portes pour rénovation en cours d’année, l’activité mrs y a été moindre.

Résultats de l’activité

Ils sont mesurés sur les personnes ayant bénéficié d’un suivi dit long (4 entretiens et plus)
grâce à des indicateurs de performance établis dans les quatre domaines de notre intervention :

  • aide administrative,
  • hébergement,
  • suivi des parcours de santé,
  • réinsertion professionnelle.

Les résultats sont encourageants :

  • insertion administrative : 64 % sont affiliés à la CMU, et 55 % obtiennent le RSA en attendant un emploi (proportion en baisse par rapport à 2013 due à l’augmentation du nombre d’accueillis de moins de 25 ans),
  • insertion par l’emploi : près de 40 % des accueillis démarrent leur insertion professionnelle malgré une situation économique difficile,

Ces résultats calculés à un instant T, sont certes fragiles mais ils prouvent que les efforts conjugués des accueillis et de ceux qui les suivent peuvent porter leurs fruits.

  • insertion par l’hébergement : les solutions d’hébergement après l’hébergement mrs sont toujours difficiles à trouver et le délai d’attente pour l’entrée en CHRS est toujours long malgré le dispositif encore nouveau SIAO (Système intégré d’Accueil et d’Orientation).

à la sortie d’une chambre classique mrs :
- 50 % ont intégré une solution plus pérenne, souvent un CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale)
- 13 % ont retrouvé famille ou amis
- 14 % ont accédé à l’autonomie (logement à leurs frais)
Pour les autres, ce peut-être au mieux un séjour en centre de soins, mais aussi un retour en détention, ou l’errance avec tous les risques induits.

à la sortie d’une chambre relais :
des résultats très positifs qui nous encouragent à développer cette action, l’insertion professionnelle et l’accession à l’autonomie étant des atouts forts dans la lutte contre la récidive.
Si 7 accueillis sont sortis du dispositif, 7 étaient au 1er janvier 2015 encore en relais. Se reconstruire prend du temps.
6 sur 7 ont accédé au logement autonome (logement social pour 4 d’entre eux, dans le parc privé pour 2, hôtel au mois pour 1), et ont confirmé leur insertion professionnelle (incertitude pour le septième qui a quitté a région parisienne).

Le nouveau dispositif « hébergement vers l’emploi » mis en place en février a permis d’héberger 6 personnes :

  • 2 sont encore dans ce dispositif et sont en phase active de recherche d’emploi,
  • 3 ont confirmé leur insertion professionnelle et sont maintenant hébergés dans le cadre du Relais avec accompagnement vers l’autonomie,
  • 1 a quitté la région parisienne pour « retourner au pays».

Version complète du rapport d’activité 2014 du MRS disponible en téléchargement (.pdf)