Nos actions

La préparation à la sortie

La préparation à la sortie

Depuis 1998, le mrs agit en amont dans les Maisons d’Arrêt de la région parisienne.
A Fresnes tout d’abord puis à Bois d’Arcy, Fleury-Mérogis, La Santé, Nanterre et depuis 2009 à la Maison d’Arrêt de Villepinte.

La préparation à la sortie se fait à la demande des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP) de chaque département et en liaison étroite avec ceux-ci. L’action auprès des détenus  permet de préparer avec eux l’ensemble des démarches pour l’hébergement, l’emploi, la santé, etc.  Grâce au service de « domiciliation administrative » du mrs, l’obtention d’une nouvelle carte d’identité avant la sortie est grandement facilitée. Et l’on sait bien que de nombreuses démarches ne peuvent pas être effectuées sans C.N.I.

Les risques liés au désarroi et aux errements sont ainsi limités et le libéré peut aborder sa réinsertion plus rapidement et plus efficacement. C’est un atout supplémentaire contre la récidive. Cette activité est devenue l’une des actions majeures de l’Association.

Quinze ans de présence du mrs en milieu carcéral pour préparer les détenus à la sortie, c’est un anniversaire important pour le mrs qui a vu ce type d’intervention, initié à Fresnes fin 1998, se développer et se pratiquer maintenant régulièrement.

Près de trois cent personnes, soit 40 % du total des personnes que nous suivons, viennent dans nos  antennes de la région parisienne après avoir été vues en détention, de une à trois fois, avant leur sortie de prison.

La préparation à la sortie a trois principaux effets bénéfiques

1. Amélioration de la connaissance réciproque « accueillant/accueilli »

On ne dira jamais assez combien « mieux se connaître » est important pour le bon déroulement d’un parcours de réinsertion ! Bien des choses dites par la suite, bien des attitudes seront mieux comprises.

Le fait que la première rencontre ait lieu en détention permettra à l’intervenant mrs d’avoir une idée plus réaliste et concrète du milieu carcéral avec ses conditions souvent difficiles : trois dans 9 m², ce n’est pas évident !

Et dans le cas où nous sentons que la cohabitation en cellule pourrait être à risque pour le détenu, nous en référons au responsable, généralement le premier surveillant, et plusieurs changements de cellule ont été ainsi obtenus.

2. Renouvellement des papiers d’identité facilité

En France, beaucoup de démarches (RSA, CMU, Pôle Emploi, etc.) sont impossibles à mener sans carte d’identité. En délivrant, plusieurs mois avant la sortie de prison, une domiciliation CNI, toujours accompagnée d’une domiciliation courrier, nous évitons cet insupportable temps perdu à attendre, parfois pendant plusieurs mois, pour obtenir une nouvelle carte d’identité.

3. Assurer l’hébergement le jour de la sortie

Savoir où atterrir, où dormir, le premier soir après la sortie de prison est le problème numéro un, l’angoisse pour tous les détenus qui n’ont pas ou plus de famille, ou de relations pour les recevoir.

Le fait que le mrs grâce à  une dotation spéciale de l’administration pénitentiaire et à la générosité des donateurs, puisse assurer à 99 % l’hébergement pendant les quatre ou cinq premières semaines est incontestablement un des aspects les plus utiles de la préparation en amont de leur sortie.

En conclusion

La préparation à la sortie est une activité, stimulante pour les bénévoles, où le mrs joue pleinement sa vocation d’auxiliaire de la Justice ;  l’on peut penser que l’augmentation actuelle des aménagements de peine devrait entraîner une nouvelle amélioration du service rendu par la présence du mrs en milieu carcéral.

(Editorial de la Lettre du mrs 2009)