Archives du mot-clé emploi

MRS – Orientations pour 2015

L’objectif principal est constant : améliorer la qualité du suivi des accueillis pour leur permettre de surmonter l’épreuve des premiers mois qui suivent la sortie de détention, ou la condamnation à une peine alternative.

Dans cette optique :

Formation accrue dans tous les domaines

Par exemple, projet de formation complémentaire dans le domaine de la santé, afin de faciliter le suivi et l’orientation des personnes présentant des troubles du comportement, et dans le domaine de la recherche d’emploi pour encourager l’utilisation régulière des nouveaux outils informatiques dédiés.

Créer ou renforcer des liens forts pour un réel partenariat avec quelques structures associatives :

  • dans le domaine de l’hébergement avec l’Îlot, COALLIA,
  • dans le domaine de l’emploi avec l’AFPA ou l’association Justice 2ème Chance (J2C) avec laquelle des discussions sont en cours, et la participation à SPILE (sortir de prison, intégrer l’entreprise, pour la promotion de la Charte de la réinsertion des sortants de prison, dans le but de sensibiliser grandes et petites entreprises, aux problèmes d’emploi que rencontrent plus particulièrement les personnes sortant de détention)
  • partenariat avec des lieux de soins

Lire la suite

Avec la Fondation de France, un hébergement vers l’emploi

21 mars 2014 : après 3 mois de détention à la prison de la Santé, Steeve, 34 ans, est libre. Libre, oui, mais pour quoi faire ? Papiers perdus, pas de famille, pas d’hébergement, pas de travail. Comment survivre ? Alors qu’il possède un CAP de cuisinier et un bon CV, est-il voué, comme tant d’autres, à la récidive ?
Preuve que le pire n’est pas toujours sûr, Steeve, à la fin du mois de juin est admis dans le dispositif que le mrs a récemment monté avec la Fondation de France. Celle-ci s’engage à prendre en charge, pendant trois mois, les frais d’hébergement, de transport, de nourriture, etc. d’un ancien détenu.

  • Le but : lui permettre de se consacrer pleinement à sa recherche d’emploi.
  • L’idée ? Une chambre pour un emploi.

Steeve et le mrs avaient oeuvré en amont pour préparer la sortie de détention. Dans ce cadre là, Steeve a été hébergé dès sa libération afin d’éviter la rue. Bien conseillé au cours de plusieurs entretiens par Renaud, son bénévole référent, il fait preuve d’un réel investissement personnel pour sa réinsertion sociale et professionnelle.
Il s’est démené pour récupérer sa carte d’identité et entamer les démarches pour

  • refaire sa carte vitale,
  • obtenir le RSA, la carte solidarité transport,
  • s’inscrire à Pôle emploi.

Ces preuves de sa détermination et son envie réelle de travailler ont convaincu le mrs de l’accompagner sur le dispositif Fondation de France. Et dès la fin juillet il signe un contrat de commis de cuisine avec le patron d’un restaurant parisien. Ses ressources lui permettent alors de participer au financement de sa chambre d’hôtel selon un barème prévu par le mrs. Cette participation aux frais lui permet d’être davantage acteur de son parcours. C’est aussi l’occasion de réfléchir à la gestion du budget avec son référent.

Le gîte assuré par la Fondation de France pendant trois mois lui permet alors de se stabiliser, de montrer sa capacité à cohabiter en bonne intelligence avec les autres occupants de l’hôtel dans lequel il est hébergé. Et aussi d’envisager l’avenir : un logement pérenne que Marie, l’éducatrice spécialisée du mrs, l’aide à dénicher en le guidant dans le maquis administratif et en évaluant régulièrement sa situation :

  • visite à l’hôtel,
  • entretiens,
  • suivi et bilan des démarches sociales et professionnelles.

Le comité prison de la Fondation de France, suite à un appel à projet Prisons, a alloué 30000€ au mrs qui s’engage à effectuer un compte-rendu précis des opérations réalisées et des dépenses correspondantes.

Deux chambres sont spécialement affectées à ce projet innovant. La seconde chambre financée est aujourd’hui occupée par Abdelali, 39 ans : il a trouvé un poste de manœuvre dans une société d’intérim et espère un CDI. Il montre, lui aussi, un fort engagement dans les diverses démarches à réaliser pour faire évoluer sa situation.

Comme Steve et Abdelali, plus de 20 jeunes adultes bénéficieront de ce véritable tremplin.

Cliquez ici pour télécharger la totalité de la Lettre du MRS (n°27 – novembre 2014)

Sortir de prison, intégrer l’entreprise

« Le mrs est, avec quelques grandes entreprises (M6, JC Decaux, Lafarge France,  Randstad, Sodexo, Stream Global Services, Vermeer Capital) et associations fédérées par l’Ilôt,  l’un des membres fondateurs de l’Association « Sortir de Prison, Intégrer l’Entreprise ».

Cette association, présidée par Nicolas de Tavernost, Président du directoire du Groupe M6, et parrainée par l’institut Montaigne et l’ANDRH, a pour objet

  • d’œuvrer à la réinsertion des sortants de prison en facilitant leur retour à l’emploi,
  • et plus généralement de conduire toutes opérations susceptibles d’y contribuer.

L’Association veut notamment faire connaître et promouvoir une CHARTE POUR LA REINSERTION DES SORTANTS DE PRISON auprès des entreprises et organisations professionnelles ».

Une association pour favoriser la réinsertion des anciens détenus : Sortir de prison, Entrer dans l’emploi

La réinsertion des personnes sortant de prison est un enjeu crucial pour le bon fonctionnement de notre société. Chaque année, environ 90 000 détenus retrouvent la liberté et, pour la plupart, la précarité qui était la leur avant leur incarcération.

Selon une récente enquête du Ministère de la Justice, 32 % des sortants de prison sont de nouveau condamnés dans l’année qui suit leur sortie et 60 % le sont au bout de cinq ans. Plus un condamné est jeune, plus il aura de risques de récidiver et plus il le fera rapidement. Il est essentiel de casser ce cercle vicieux en proposant aux sortants de prison une activité professionnelle et en facilitant leur réinsertion.

En 2008, le rapport de l’Institut Montaigne Comment rendre la prison (enfin) utile soulignait l’insuffisance de l’offre d’activité en prison et la faiblesse des dispositifs de réinsertion à la sortie.  Or, le travail apparaît comme le moyen le plus efficace pour lutter contre la récidive.

L’Institut Montaigne et l’association l’Ilot ont rédigé en 2011 une Charte de la réinsertion des sortants de prison inspirée de la Charte de la diversité. Cette Charte a été présentée à l’occasion d’un colloque de deux jours organisé devant un public de représentants du monde des entreprises et des organismes employeurs.

Afin de sensibiliser le grand public à cette thématique et de mobiliser les entreprises, une structure originale et innovante, composée d’entreprises et d’associations et parrainée par l’Institut Montaigne et l’ANDRH, est créée sous la Présidence de Nicolas de Tavernost, Président du directoire du Groupe M6.

L’association Sortir de prison, intégrer l’entreprise  a ainsi pour objectif de porter cette Charte et d’inciter et aider les entreprises à mener des actions concrètes de réinsertion de sortants de prison allant du tutorat, à des embauches en stage ou en contrat.

Pour en savoir plus (site de l’Institut Montaigne)

MRS – Orientations pour 2014

L’objectif principal est toujours le même : améliorer la qualité du suivi des accueillis

Dans cette optique, le MRS se doit de :

Réactiver la commission santé qui aura deux objectifs principaux :

  • développer et maintenir des contacts avec des professionnels médicaux et paramédicaux susceptibles d’être sensibilisés aux problématiques de santé des publics reçus par le MRS.
  • trouver des professionnels de santé pédagogues pour organiser la formation des accueillants sur les sujets touchant à la santé et fréquemment rencontrés dans leur activité au MRS.

Poursuivre la politique d’accompagnement vers l’autonomie en développant des relations partenariales avec des bailleurs sociaux.

Amplifier notre action pour l’insertion professionnelle par :
Lire la suite